aide pour changement de chaudière

Changez votre chaudière et faites des économies grâces aux différentes aides

Dans le prolongement des efforts affichés du gouvernement pour réduire la facture énergétique, avec comme point de mire la réduction du réchauffement climatique, la France incite au renouvellement des moyens de production énergétique. Ainsi, un certain nombre d’aide pour changement de chaudière sont proposées aux ménages français. Découvrez quelles sont ces aides et subventions qui vous permettront de faire des économies substantielle non seulement dans le cadre d’un changement de chaudière mais également pour l’achat de panneaux solaires ou l’installation d’un chauffe-eau solaire ou d’une pompe à chaleur

Aide pour changement de chaudière : le crédit d’impôt CITE

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) est un dispositif d’incitation fiscale visant à favoriser l’amélioration énergétique des logements en France. Propriétaires comme locataires peuvent bénéficier de ce crédit d’impôt qui ne s’applique que pour les résidences principales. Jusqu’à fin 2016, le taux du crédit d’impôt est fixé à 30%. Mais son montant est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple.

Sachez également que le CITE est conditionné en fonction des revenus du foyer : les revenus de l’année N-2 ne doivent pas dépasser 25 000 € pour une personne seule et 35 000 € pour un couple marié ou pacsé. Sachez enfin que le CITE est cumulable avec le prêt éco-zéro (éco-PTZ).

Cette aide pour changement de chaudière s’applique pour différentes technologies de chaudières. Ainsi la chaudière à condensation, la chaudière à micro-condensation gaz ou la chaudière HPE (Haute Performance Energétique) sont concernées par ce crédit d’impôt.

Notez enfin que la main d’œuvre n’entre pas dans le montant de cette aide pour changement de chaudière : seule le coût de la chaudière peut être déductible des impôts.

Les Primes d’énergie

Les primes d’énergie s’inscrivent dans le dispositif Certificats d’Economie d’Energie mis en place par le gouvernement. Elles donnent droit au remboursement de certains investissements réalisés dans le cadre d’une rénovation énergétique de votre logement. Le remplacement d’une chaudière entre ligne de compte de ces investissements.

Qu’il s’agisse d’un logement principal ou secondaire, celui-ci doit être âgé d’au moins deux ans pour profiter de cette prime d’énergie. Par ailleurs, les travaux doivent être menés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Plusieurs équipements calorifiques sont éligibles à la prime d’énergie : chauffe-eau thermodynamique ou solaire individuel (maison uniquement), chaudière à condensation au gaz ou au fioul, pompe à a chaleur air-eau, air-air ou géothermique, poêle ou chaudière à granulés de bois ou chaudière bois (maison uniquement).

Attention toutefois, cette aide pour changement de chaudière n’est pas cumulable avec d’autres aides comme celles de l’Anah ou les prêts « Domofinance ».

Pour connaitre avec plus de précision les critères d’éligibilité, notamment les caractéristiques techniques des équipements que vous souhaitez installer dans votre logement pour profiter de cette aide pour changement de chaudière, reportez-vous à ce site.

Enfin, notez que selon des conditions de ressources, certains ménages peuvent bénéficier de la Prime Energie Plus : une prime pouvant être multipliée par 5 !

Les aides de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah)

L’Anah est un organisme public qui a pour vocation d’encourager la politique nationale visant à réhabiliter et améliorer les résidences de particuliers. Ainsi, l’Anah octroie des aides à destination prioritairement aux ménages les plus modestes.

L’aide de l’Anah concerne des résidences principales construites depuis au moins 15 ans. Les travaux doivent être menés par des professionnels.

Les aides de l’Anah étant réservées aux ménages modestes ou très modestes, un plafond de ressources doit être respecté pour pouvoir en profiter. Ces plafonds varient en fonction du nombre de personnes constituant le foyer et de la localisation du logement (province/Île-de-France). Vous pouvez consulter les plafonds de ressources à cette page.

Concernant le montant pris en charge par l’Anah, il est de 50% du montant des travaux pour les ménages très modestes et de 35% pour les ménages modestes, à condition seulement que les travaux à réaliser permettent une réduction de la consommation énergétique de 25%. Les propriétaires bailleurs ont également droit à une aide de l’Anah, à condition seulement que l’amélioration de la performance énergétique du bien soit de 35% minimum.

Notez enfin que les travaux à entreprendre ne peuvent dépasser 20 000€.

Vous souhaitez obtenir un devis afin de présenter vos demandes d’aides pour améliorer la performance énergétique de votre logement ? N’attendez plus et contactez-nous dès maintenant par mail ou par téléphone au 01.84.24.07.80 !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.